Droit de Réponse à une déclaration de Christian David

J’ai décrit la démarche qui m’a conduit à créer Carnoules Alternance dans un article intitulé « Ma décision de conduire une liste ».

Dans le dernier paragraphe de son i2014 02 01 Var Matin CD extraitnterview parue dans 2014 02 01 Var Matin CD (édition Hyères-Gapeau), à la question posée par le journaliste; Jean-Marc Vincenti qui m’avait interviewé le 2013 10 15 Var Matin FGR: « Votre opposant dit que vous avez refusé sa main tendue. », Christian David répond : « Nouveau venu, il souhaitait être en tête de ma liste. Il m’était impossible d’écarter des  collaborateurs de longue date, pour lui faire une place. »

Je me garderai bien de le traiter de « menteur » et je laisserai les lecteurs seuls juges de ses propos.

Cependant je les invite à prendre connaissance de notre échange de mails du début septembre, d’abord le sien (2013 09 03 Mail CD à FGR) auquel j’ai répondu le jour même (2013 09 03 Mail FGR à CD) en rappelant que j’ai vainement attendu une réponse, même négative, pendant un mois avant de prendre ma décision. Sauf erreur d’interprétation de mes propos, je ne pense pas avoir souhaité être en tête de sa liste, tout au plus je lui faisais comprendre que j’estimais mériter un poste d’adjoint s’il était élu (même sixième adjoint, ce qui n’impliquait même pas d’être dans les 12 premiers de sa liste).

Je constate aujourd’hui que son silence signifiait qu’il préférait continuer avec les mêmes plutôt que de compléter son équipe avec quelqu’un dont il reconnaissait pourtant les mérites.

J’ajouterai également que me décrire comme un « nouveau venu » témoigne d’une certaine impudeur de la part de quelqu’un qui, n’habitant même pIMGP0944as Carnoules en 2008, a fait le forcing auprès d’Henri Cèze pour s’assurer la place de premier adjoint, en oubliant que je réside à Carnoules depuis 1998 après avoir repris la propriété de mon demi-frère qui y était établi depuis 1972, et surtout les engagements bénévoles multiples qui ont été et sont les miens depuis des années. Où était-il quand ses prédécesseurs m’ont marié à Carnoules en avril 2004 ?

Enfin, je me demande s’il a bien compris qu’une équipe municipale n’était pas composée de « collaborateurs » mais de collègues et qu’il devrait probablement changer d’attitude, de comportement et de style s’il lui advenait d’en être le leader.

Tout compte fait, je ne regrette pas son silence de septembre.