L’avenir de nos enfants

Nous avons aujourd’hui à Carnoules près de 800 jeunes de moins de 16 ans dont environ 300 sont scolarisés dans nos écoles (maternelle et primaire).

Compte tenu de l’évolution démographique probable à court terme, ce nombre croîtra régulièrement dans les années qui viennent et il nous faudra poursuivre les agrandissements de nos locaux scolaires, d’autant plus que nous devrons, et ce dès la rentrée 2014, assurer de nouvelles activités pédagogiques.

Diapositive88

Rentrée 2014 : appliquer la Loi Peillon sur les nouveaux rythmes scolaires

Premier grand changement : les enfants iront à l’école le mercredi matin et seront libérés en fin de matinée. Cette disposition pose plein de questions qui n’ont pas une solution unique. Par exemple, comment feront les parents qui travaillent et qui s’étaient organisés pour occuper leurs enfants une journée entière ? Il leur faudra trouver un moyen pour les récupérer en milieu de journée et leur trouver une autre activité adaptée à une seule après-midi. Y aura-t-il possibilité ou non de proposer un service de repas le mercredi midi ? À quel coût ?

Deuxième changement : les autres jours de la semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi), les cours assurés par les enseignants se termineront à 15h30 et il faudra assurer ensuite une heure de « nouvelles activités pédagogiques » (NAP) ou « temps d’animations périscolaires » (TAP) jusqu’à 16h30. Il appartient à chaque commune de les définir et de les organiser. Lesquelles ? À quel coût ? Qui payera, et combien ? Qui animera ? Autant de questions et bien d’autres qui ne manqueront pas de survenir.Diapositive89

Parents vous aurez la parole

Nous avons préparé un premier questionnaire concentré avec quelques questions très simples que sera remis à la rentrée de mars pour appréhender votre situation et vos difficultés face à cette réforme.

Dès notre élection, nous vous remettrons alors le questionnaire détaillé que nous avons mis au point et qui contient des propositions et des choix pour nous permettre de décider afin d’organiser au mieux la rentrée de septembre.

Notre équipe comprend à la fois des enseignants et des parents d’élèves qui ont construit ensemble ces propositions.

Centre aéré : mythe ou réalité ?

Nous travaillons sérieusement pour déterminer les conditions de faisabilité de notre projet de « centre aéré » qui pourrait, comme nous l’avons évoqué en traitant l’enjeu « activités économiques », être partagé avec les communes voisines (Puget-ville, Besse-sur-Issole et Pignans).